Logo MSSS
G26, Version 1.0.2.1682
Liens Ignorer la navigation
Attention : Il est possible que le contenu du site puisse ne pas satisfaire aux exigences du Standard sur l'accessibilité des sites Web. Si vous avez besoin d'accompagnement ou d'assitance vous pouvez contacter l'équipe de pilotage au circulaires_mgf@msss.gouv.qc.ca.
Circulaire
Statut
En vigueur
Numéro de dossier Volume Chapitre Sujet Document Date
2019-016 02 02 46 01 2019-06-20
Sujet

Politique de disposition du mobilier et de l’équipement en surplus des établissements publics du réseau de la santé et des services sociaux

Cette circulaire remplace celle du 4 octobre 1996 (1996-030) même codification.
Expéditeur(s)

Le sous-ministre adjoint à la Direction générale des infrastructures, de la logistique, des équipements et de l’approvisionnement
Destinataire(s)
Les présidentes-directrices générales, présidents-directeurs généraux, directrices générales et directeurs généraux des établissements publics du réseau de la santé et des services sociaux
Cette circulaire s'adresse également, en adaptant les destinataires :

  • au Centre régional de santé et de services sociaux de la Baie-James (CRSSSBJ)
  • à la Régie régionale de la santé et des services sociaux du Nunavik (RRSSS du Nunavik)
  • au Conseil cri de la santé et des services sociaux de la Baie-James (CCSSSBJ)
  • Objet

    La présente circulaire a pour but de préciser la politique du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) concernant la disposition du mobilier et de l’équipement en surplus des établissements publics du réseau de la santé et des services sociaux (RSSS) ainsi que d’énoncer les modalités d’application de la présente politique.

    La politique poursuit les objectifs suivants :

    1. Fournir un cadre de disposition du mobilier et de l’équipement en surplus aux établissements publics;
    2. Prendre en compte la dimension patrimoniale des biens dans le respect de la Loi sur le patrimoine culturel (RLRQ, chapitre P‑9.002);
    3. Promouvoir l’utilisation économique et efficiente des ressources;
    4. Répartir équitablement les ressources dans l’intérêt des établissements publics du RSSS, d’organismes sans but lucratif (OSBL) régionaux liés à la mission de l’établissement public, d’organismes publics régionaux hors réseau et d’organismes d’aide humanitaire;
    5. Favoriser une disposition tenant compte des principes de développement durable, en appliquant notamment l’ordre des priorités d’actions 3RV‑E : réduire, réutiliser, recycler, valoriser et éliminer de manière responsable.

    Cette politique vise les établissements publics déclarant du mobilier et de l’équipement en surplus sur une base ponctuelle ou dans des contextes spécifiques de changement de vocation, de cessation partielle d’activités, d’intégration, de fusion ou de fermeture. Lors d’une fermeture, les modalités définies ci-après s’appliquent jusqu’à l’entrée en fonction du liquidateur.

    Le cadre légal de cette circulaire est constitué des articles 172 par. 6, 265 al.1, par. 4, 340 par. 7, 405.1, 431 al. 1, par. 3, et 436 par. 2 de la Loi sur les services de santé et les services sociaux (RLRQ, chapitre S 4.2) (LSSSS).
     

    Principe

    Il appartient aux établissements de conclure les ententes appropriées pour la disposition du mobilier et de l’équipement en surplus en tenant compte, le cas échéant, des divers liens contractuels rattachés à ces biens, le tout dans le respect de la LSSSS, des modalités de la présente politique et des procédures de disposition en vigueur. Si le mobilier et l’équipement sont d’une certaine valeur, le don à un autre établissement ou à une organisation humanitaire doit être préalablement autorisé par le MSSS.

    Modalités d'application

    Équipements médicaux spécialisés

    1. L’établissement qui veut disposer d’un équipement doit l’offrir aux autres établissements publics du RSSS.
    2. Si aucun intérêt n’est démontré, alors il doit procéder à la vente par un processus de vente encadré (voir note 3 p. 5).
    3. Si le processus de vente encadré ne donne pas de résultats, alors l’équipement doit être offert aux organismes d’aide humanitaire (ex. : Collaboration Santé Internationale).
    4. L’établissement peut en disposer en l’offrant à des organismes de recyclage locaux. Si cela n’est pas possible, alors il doit en disposer comme un déchet.

    N. B. : L’établissement peut disposer à titre gratuit de ses biens, s’il s’agit de biens de valeur modique ou, avec l’autorisation préalable du MSSS.


    Équipements médicaux non spécialisés

    1. L’établissement qui veut disposer d’un équipement doit l’offrir aux autres établissements publics du RSSS.
    2. Si aucun intérêt n’est démontré, alors il peut procéder à la vente par un processus de vente encadré (voir note 3 p. 5). 
    3. Si le processus de vente ne donne pas de résultats, l’établissement doit l’offrir à ses fondations.
    4. Si les fondations ne démontrent pas d’intérêt, l’établissement peut l’offrir aux OSBL régionaux liés à sa mission.
    5. Si les OSBL ne démontrent pas d’intérêt, alors l’équipement doit être offert aux organismes d’aide humanitaire (ex. : Collaboration Santé Internationale).
    6. L’établissement peut en disposer en l’offrant à des organismes de recyclage locaux. Si cela n’est pas possible, alors il doit en disposer comme un déchet.

    N. B. : L’établissement peut disposer à titre gratuit de ses biens, s’il s’agit de biens de valeur modique ou, avec l’autorisation préalable du MSSS.

    Mobilier et équipement non médical

    1. L’établissement qui veut disposer de mobilier ou d’équipement non médical doit prendre en compte la dimension patrimoniale des biens dans le respect de la Loi sur le patrimoine culturel.
    2. Si le bien ne répond pas à des critères patrimoniaux, alors l’établissement peut procéder à la vente par un processus de vente encadré (voir note 3 p. 5). 
    3. Si le processus de vente ne donne pas de résultats, l’établissement doit l’offrir à ses fondations.
    4. Si les fondations ne démontrent pas d’intérêt, l’établissement peut l’offrir aux OSBL régionaux liés à sa mission.
    5. Si les OSBL ne démontrent pas d’intérêt, alors le mobilier ou l’équipement peut être offert aux organismes publics régionaux hors du RSSS.
    6. Si aucun intérêt n’est démontré, alors l’établissement doit l’offrir aux organismes d’aide humanitaire (ex. : Collaboration Santé Internationale).
    7. L’établissement peut en disposer en l’offrant à des organismes de recyclage locaux. Si cela n’est pas possible, alors il doit en disposer comme un déchet.

    N. B. : L’établissement peut disposer à titre gratuit de ses biens, s’il s’agit de biens de valeur modique ou, avec l’autorisation préalable du MSSS.

    Le tableau ci-dessous résume le cheminement de disposition des différents types d’équipements et du mobilier :

     

    Intervention requise

    Équipement médical spécialisé

    Équipement médical non spécialisé

    Mobilier et équipement non médical 

    Équipement médical spécialisé relié à un projet du Plan québécois des infrastructures1

    1. Les organisations muséales dans le respect de la Loi sur le patrimoine culturel  

    Doit

     
    2.Les autres établissements publics du RSSS

    Doit

    Doit

     

    Doit

    3.Les organismes acheteurs2 via un processus de vente encadré3

    Doit

    Peut

    Peut

     Doit

    4.Les fondations dont la mission est de soutenir financièrement l’établissement public détenteur 

    Doit

    Doit

     

    5.Les OSBL de la région en lien avec la mission de l’établissement public détenteur 

    Peut

    Peut

     
    6.Les organismes publics régionaux hors du RSSS, mais partenaires de l’établissement public détenteur  

    Peut

     
    7.Les organismes d’aide humanitaire aux fins de donation reconnus dans le domaine

    Doit

    Doit

    Doit

    Doit

    8.Les organismes de recyclage locaux (exemple : plastique, verre, métal)

    Peut

    Peut

    Peut

    Peut

    9.La disposition du mobilier et de l’équipement comme déchet 

    Doit

    Doit

    Doit

    Doit

     

    Notes :

    1) Les revenus de vente des équipements vétustes doivent être réservés exclusivement pour les remplacements d’équipements médicaux au sein de l’établissement.

    2) Les organismes acheteurs incluent les organismes publics à but non lucratif (laboratoires de recherche, universités, maisons d’enseignement, musées, etc.), les cliniques ou établissements privés et les organismes ou interlocuteurs non accrédités représentant des pays en voie de développement ou de reconstruction désirant acheter du mobilier ou de l’équipement en surplus des établissements publics du RSSS.

    3) Voici les processus de vente encadrés qui sont autorisés par le MSSS :

    • Appel de propositions semblable à la vente d’un immeuble excédentaire;
    • Recours aux services de disposition des biens excédentaires du Centre de services partagés du Québec, comme pour les autres ministères;
    • Recours aux services des plateformes Web spécialisées dans la revente d’équipements.

    Tout autre processus doit être autorisé préalablement par le MSSS.

    Modalités financière

    La gratuité est le mode privilégié de disposition du mobilier et de l’équipement en surplus du RSSS, s’il s’agit de biens de valeur modique, ou de biens avec une certaine valeur et pour lesquels l’autorisation préalable du MSSS a été obtenue pour leur transfert aux établissements publics ou autres organismes. Si les biens dont on dispose sont l’objet d’obligations contractuelles ou de reliquat de dettes, ou qu’il y aura des frais liés à cette disposition comme des frais de transport, de dédouanement et de remise en état, etc., il faudra en tenir compte dans l’établissement de la contrepartie exigée.

    La vente est le mode de disposition utilisé auprès des organismes acheteurs, et pour les biens d’une certaine valeur.

    Modalités de comptabilisation

    Toutes les dispositions d’équipements doivent être comptabilisées en conformité avec les modalités prévues au Manuel de gestion financière, notamment l’annexe 1F Politique de capitalisation des immobilisations, l’annexe 1G Revenus de subvention et dépenses de transfert ainsi que le principe directeur 1.6.1 Opération interentitée du chapitre 1.

    De façon générale, les règles prévues à l’annexe 1F prévoient que lorsqu’un équipement est disposé à titre gratuit, l’établissement doit constater une dépense de transfert équivalente à la valeur comptable nette de l’immobilisation cédée. Dans la situation où un équipement est disposé dans le cadre d’une vente, tout écart entre le produit net réalisé (c’est-à-dire la contrepartie ou la compensation reçue en échange) et sa valeur comptable nette est comptabilisé à titre de gain ou de perte aux résultats du fonds d’immobilisations.

    Il est à noter que les particularités relatives au calcul de l’ajustement de la subvention à recevoir – réforme comptable du fonds d’immobilisations sont également applicables aux équipements disposés selon les modalités de cette circulaire.

    Suivi

    Pour tout renseignement additionnel, vous êtes invités à communiquer avec le personnel de la Direction du génie biomédical, de la logistique et de l’approvisionnement au 581 814-9100, poste 62672.

    _________________________________




















    Le sous-ministre adjoint,


    Original signé par

    Luc Desbiens
    Direction(s) ou service(s) ressource(s)
    NomCoordonnée(s)
    Direction du génie biomédical, de la logistique et de l’approvisionnement 581 814-9100, poste 62672
    Annexe(s) et pièce(s) jointe(s) à la circulaire
     Nom du documentDate
    2019-016_Annexe (2019-06-20)_Processus.pdf 2019-06-20
    Politique d'accessibilité
    Gouvernement du Québec
    © Gouvernement du Québec, 2022